auteur-compositeur-interprète de contes folk-pop

Biographie

Bachelier en psychologie et possédant une formation en enseignement à l’Université du Québec, Marc-André jongle professionnellement avec le conte depuis dix ans.  À l’affût des rumeurs et des mythes, il vous transporte dans son monde géantesque ; pays dont rêvent encore les fous et les poètes.  Agrémenteur d’histoires sûrement vraies, il pige dans les faits historiques et les légendes pour leur donner une couleur singulière, profonde et humoristique.

Amoureux d’anecdotes de villages et d’images langagières, Marc-André vous funambulise la ligne de nos ancêtres, celle qui départage le réel du doute, celle qui côtoie les trop grandes vérités et les doux mensonges.  Il donne de la folie à ses récits et du fabuleux à ses personnages ; de la petite histoire quotidienne où tout se transmute en grandiose.  Montez à bord de sa caravane, celle qui voyage au-delà de l’horizon, ces grandes étendues qui dépassent l’étendement !

Parce que parfois, mille mots valent mieux qu’une image.

MAF

Marc-André possède l’expérience de dix-huit années en improvisation ainsi qu’une douzaine en animation historiques et en théâtre de rue. Il parcourt les chemins de la parole conteuse dans tout le Québec, l’Ontario et le Nouveau-Brunswick ; en festival, dans les écoles ou en demandes spéciales, il raconte pour toutes les oreilles.

C’est dans les festivals de conte et les concours de menterie que Marc-André gagne ses premières lettres de noblesse. En effet, c’est avec six titres de meilleur menteur et en cofondant la « Confrérie des Menteurs du Québec » qu’il acquiert le titre de : Baron des Menteurs.

Il gagne en confiance et en expérience en participant à d’autres concours de conte ; où il remporte quatre prix « coup de cœur du public » ainsi que le premier prix au concours de conteurs des Journées de la Culture. Mais c’est dans le cadre du Festival International Contes en Îles, des Îles-de-la-Madeleine, que Marc-André s’assure une reconnaissance de ses pairs en remportant le prix du public ; accompagné d’une bourse de Télé-Québec.maf6

maf2

Participant à 13 éditions de cinq festivals de conte, fort de ces expériences antérieures, il ramènera à la vie, en 2016, le festival de conte des trois rivières ; avec des collègues, il ressuscite la parole conteuse en trifluvie. C’est toutefois en 2009 qu’il élabore le seul concours nomade de conte ; « Que le meilleur conte ! » ; concours qui se nomadise à travers le Québec, d’une édition à l’autre.

Œuvrant surtout dans le conte de création, Marc-André se démarque par ses présences à la radio de Radio-Canada, au Gal’Art Excellence de Culture Centre-du-Québec, au Rendez-vous Pan-Québécois de Secondaire en Spectacle ainsi que lors d’une tournée de village pour les fêtes de la Saint-Jean-Baptiste. Toutefois, c’est surtout via le projet « Si la MRC Bécancour m’était contée » qu’il déploie tout son talent créatif. En effet, il crée une vingtaine de contes pour chacun des villages que contient cette région ; un projet toujours en cours qui aboutira à son premier livre-cd.

Ayant conté dans l’univers des marins et des pirates, dans celui des bûcherons et des draveurs, ainsi que dans l’univers du village de Saint-Jean-des-Bouettes, Marc-André conte dorénavant dans l’univers circassien. En effet, suite à la découverte d’un carnet relatant les histoires du « Petit Cirque Extraordinaire » ( un cirque ambulant ayant œuvré dans le Québec), il décida de combler les vides narratifs et les trous de mémoire pour raconter les grandes épopées de ces forains d’antan.

maf8

Suivez-moi!